Nombreux sont les cyclistes à raccrocher le vélo dès l’arrivée de l’hiver, lorsque les températures chutent et que la météo devient moins favorable. On le sait, faire du vélo l’hiver dans le froid n’est pas aussi plaisant que lorsque l’on peut profiter du beau temps. Pourtant, continuer de s’entraîner l’hiver apporte de nombreux bénéfices. Une étude de l’université du nord de l’Arizona a d’ailleurs démontré que l’entrainement dans le froid permet, en plus de brûler davantage de calories, une meilleure utilisation de l’oxygène par votre organisme. Vous trouverez donc mes 10 conseils pour faire du vélo l’hiver et apprendre comment se protéger du froid pour ne pas perdre vos orteils lors de votre prochaine sortie !

1) Choisir de bons sous-vêtements techniques

Evidemment, le premier point à aborder lorsque l’on souhaite rouler l’hiver, ce sont les vêtements. Commençons par la base, les sous-vêtements et plus précisément le sous-maillot technique.

Le but du sous-maillot est de vous garder au sec, en évacuant la transpiration au maximum tout en maintenant votre température corporelle. Il faut le prendre ajusté, pour un effet seconde peau. La laine mérinos ou toute autre fibre synthétique à effet de mèche (comme le polyester ou le nylon/spandex) fonctionne bien. Au contraire, le coton absorbe la sueur et la retient près de votre peau, il faut donc l’éviter.

S'habiller pour rouler à vélo dans le froid

Pour les utiliser depuis plusieurs années maintenant, je ne peux que vous recommander les sous-maillots hiver Décathlon. Pour un prix contenu, cela fera très bien l’affaire pour vous garder au chaud et au sec.

2) Un cuissard et une veste de qualité pour faire du vélo l’hiver

Pour la suite de l’équipement principal, un cuissard long avec bretelles et peau de chamois ainsi qu’une veste hiver manches longues sont 2 indispensables. Comptez en moyenne 80€ pour le cuissard long et 110€ pour une veste de qualité.

L’équipement pour débuter en vélo

Je sais que cela représente un investissement important, mais la plupart du temps, ce sont des vêtements que vous allez utiliser plusieurs années et qui sont particulièrement résistants.

La quasi-totalité des marques proposent des plages de températures pour l’utilisation de leurs vêtements. Pour faire du vélo l’hiver, en fonction de la région dans laquelle vous habitez, je vous recommande une plage de températures entre 0°C et 5-6°C.

S'entrainer dans le froid cyclisme

Le conseil : « Si vous avez chaud lors des premières minutes de votre sortie, c’est que vous êtes trop habillé ». A cause de la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur, c’est normal d’avoir légèrement froid lors de vos premiers tours de pédales. Au bout de quelques minutes, votre corps s’adapte vous devriez ni avoir trop chaud, ni avoir froid.

Le conseil-bis : Si vous n’avez pas de veste d’hiver, jouez sur les couches en enfilant au dessus de votre sous-maillot, une premier maillot à manche longues puis un second qui jouera le rôle de couche extérieure. Vous pouvez aussi opter pour un coupe-vent sans manche (gilet) à enfiler par dessus votre veste. Il a l’avantage d’être facilement enlevage lorsque vous grimpez, puis d’être remis lors des descentes par exemple.

3) Variez les pratiques

Même si l’hiver n’est pas forcément la période la plus propice à la pratique du vélo de route, rien ne vous empêche de continuer à rouler en variant votre pratique. Que ce soit par l’intermédiaire du vélo de gravel, du cyclo-cross, du VTT ou encore de la piste, il existe de nombreuses possibilités pour faire du vélo l’hiver sans trop souffrir du froid. En VTT par exemple, votre vitesse est plus faible, vous évoluez en sous-bois protégé du vent et vous pouvez rouler même lorsque les routes et chemins sont enneigés (c’est assez fun en plus !). Cela nécessite un investissement supplémentaire, certes donc c’est à voir suivant vos envies.

Pour ceux qui souhaiteraient continuer de pédaler au chaud, le choix du home trainer est vite fait. Particulièrement démocratisés au cours des dernières années, les Home Trainer Connectés, qui simulent les pentes et ajustent la résistance en fonction du parcours choisis permettent aujourd’hui de se rapprocher du coup de pédale que l’on peut avoir sur la route. Voici quelques exercices que vous pouvez réaliser l’hiver, à la place se séances sur la route.

4) Nettoyez votre vélo après chaque sortie

L’entretien de votre vélo en période hivernale est très important pour éviter les problèmes mécaniques. Si vous roulez l’hiver, sur routes humides et sales, vous risquez d’accumuler beaucoup de saletés sur votre vélo, ce qui peut provoquer une usure prématurée des pièces avec le temps. Veillez à laver votre vélo, ou tout au moins à l’essuyer ou à le rincer, dès que vous avez terminé votre sortie. Il est toujours plus simple de nettoyer son vélo lorsque les résidus ne sont pas encore secs plutôt que d’attendre plusieurs heures. Après avoir nettoyé votre vélo, vous pouvez appliquer sur votre chaîne un lubrifiant conçu pour l’hiver et les conditions humides.

5) Ne négligez pas vos extrémités

Vos mains, vos pieds ainsi que votre tête sont les 3 zones à protéger en priorité du froids.

Pour la tête, un bonnet fin et léger à placer sous le casque fera très bien l’affaire. Autre indispensable de la tenue hivernale, le tour de cou qui vous permettra de couvrir votre visage du froid et de ne pas avoir l’impression d’inspirer un air froid.

Pour les mains, le mieux reste d’opter pour une paire de gants d’hiver conçu pour les températures froides. Le coût de ces gants peut parfois être important, mais peut être amortie sur la longueur. Autre solution, la sous-couche, une paire de sous gants légers pour conserver votre chaleur corporelle au niveau des mains et une seconde couche plus épaisse pour protéger du froid.

Pour les pieds, en plus d’une paire de chaussettes d’hiver, plus épaisses que vos chaussettes de vélo habituelles, je vous recommande d’opter pour une paire de sur-chaussures en néoprène (matière utilisée principalement sur les équipements de plongée qui a l’avantage d’être résistante à la pluie et à l’humidité).

Le conseil : Lorsque les températures sont particulièrement basses, n’hésitez pas à prendre une paire de gants supplémentaires pour compléter ou remplacer vos gants pouvant être humides.

6) Faire du vélo l’hiver : l’alimentation et l’hydratation

L’alimentation lorsque l’on s’entrainer à vélo en hiver est primordiale. Pour maintenir sa température corporelle, l’organisme a besoin de dépenser davantage d’énergie, ce qui augmente votre dépense calorique moyenne. En hiver, l’accent doit être mis sur une alimentation et une hydratation régulière, sous peine de souffrir d’une défaillance au bout de quelques heures.

Côté hydratation, je vous recommande comme lors de vos sorties l’été, de prévoir dans l’un de vos deux bidons, une pastille d’électrolytes (sels minéraux). Le second pouvant être rempli d’eau ou de sirop suivant vos gouts et préférences.

Inévitablement, vos liquides vont se refroidir. Vous pouvez utiliser des bidons isothermes avec de l’eau bouillante pour vous en servir comme source de chaleur. Puis lorsque le liquide aura refroidi, le boire. Cela a pour avantage de ne pas avoir ses deux bidons gelés au bout de quelques minutes.

Comment s’alimenter sur le vélo -> dossier complet

Comme vous consommez davantage de calories, il faut approvisionner votre organisme en glucides, surtout si vous effectuez des efforts supérieurs à de l’endurance au cours de votre sortie. Pour cela, plusieurs choix s’offrent à vous pour assimiler les 30 à 60g de glucides par heure : Pates de fruits, barres énergétiques, pain d’épices, fruits secs, gâteau de riz …