Comment choisir son parcours d’entrainement ?

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir changer régulièrement de région pour parcourir de nouvelles routes à vélo ? Toujours rouler sur les mêmes routes peut vite devenir redondant, voici donc comment tirer le meilleur de vos parcours d’entrainement et comment les choisir !

Adapter son parcours en fonction du type d’entrainement :

Afin de varier vos parcours d’entraînements, et de rendre vos séances optimales, je vous conseille, dans la mesure du possible, d’adapter vos parcours en fonction des types de séances d’entraînements que vous avez à réaliser. Bien entendu, tout le monde n’habite pas au pieds des montagnes, c’est pour cela que l’on peut, globalement travailler toute qualité sur tous les profils. Pour autant voila quelques exemples de parcours (profils) les plus adaptés à chaque séance :

  • Force -> faux plat montant ou bosse avec de faibles pourcentages (4 à 5 % environ)
  • Vélocité -> Plat ou faux plat
  • Sprints -> Plat, faux plat ou courtes côtes
  • Seuil -> Bosse (plus ou moins pentue) d’au moins 20 min
  • PMA -> Bosse (plus ou moins pentue) de 5 à 10 min afin de redescendre rapidement en récup avant d’attaquer une nouvelle ascension pour la ou les séries suivantes.

Adapter son parcours en fonction de sa forme :

On a tous connu cette envie de se lancer dans une sortie au parcours escarpé alors que notre forme n’est pas forcément très bonne. C’est l’équivalent d’avoir plus grands yeux que grand ventre. La sortie se transforme alors en grosse galère et l’on regrette de toute nos forces d’avoir été aussi « optimiste ». Soyez attentif à votre forme, à vos sensations pour adapter votre parcours en fonction de votre forme. Cela parait évident en période de reprise de coupure, ne tentez pas le diable en essayant par exemple de grimper un col difficile, un parcours plat ou peu accidenté fera l’affaire. Lorsque votre forme sera meilleure, vous pourrez alors envisager d’augmenter la difficulté de vos parcours. Ainsi pour les cyclistes qui ont la chance de posséder près de chez eux tous les reliefs, vos parcours varieront normalement en fonction de la période de la saison et éviteront une certaine lassitude :

  • En période de reprise -> Plaine
  • En période de forme -> Vallon, Montagne

Quelques conseils et outils pour planifier vos parcours :

  • Les logiciels pour planifier vos parcours : Strava, Garmin Connect, Openrunner, Naviki … Personnellement j’utilise Strava qui est le plus intuitif et permet grâce aux segments d’identifier les difficultés et point d’intérêts dans une région que l’on ne connait pas.
  • Si vous possédez un compteur GPS et que vous venez de créer un itinéraire grâce à un logiciel, faites attention au format dans lequel vous l’exportez afin d’être sur qu’il puisse être lu sur votre appareil. Il existe différents formats : Tcx, Gpx..
  • Petit conseil utile si vous préparez des parcours dans une région que vous ne connaissez pas : créer votre parcours sur un logiciel et vérifiez grâce à Goole Maps Street View si les routes sont praticables, en bon état, s’il ne s’agit de route trop fréquentée.

Tous ces petits détails éviteront d’avoir de mauvaises surprises lorsque vous enfourchez votre vélo sur des routes inconnues.

Pour éviter toute surprise et à la demande de nombreux d’entre vous, j’ai lancé un programme de création de parcours personnalisé pour cyclistes que je vous laisse découvrir en cliquant juste ici (promo pour les lecteurs du blog pendant un temps limité).

Quelques mots sur moi

Antoine

Passionné de cyclisme depuis de nombreuses années, je partage à travers ce blog les résultats de recherches, de lectures, de formations et de tests sur l'entrainement intelligent en cyclisme. Mon but est simple : Vous faire progresser !

Une question ? Une remarque ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*