Eviter les crevaisons : 5 astuces

Les crevaisons font inévitablement partie du cyclisme. Se bagarrer avec son démonte-pneu, changer la chambre à air … Ce n’est jamais très agréable de devoir stopper sa sortie pour réparer une crevaison. Heureusement, il existe un certain nombre de petites astuces à connaitre pour réduire radicalement les risques et ainsi éviter les crevaisons avec un vélo de route.

Les causes de crevaisons

Il existe principalement 3 types de crevaisons différentes, causées par des objets ou directement par votre roue :Crevaison vélo

  1. Les objets pointus (typiquement les silex que l’on retrouve fréquemment sur les routes) qui percent votre pneu et atteignent votre chambre à air ou directement votre boyau.
  2. Une jante endommagée qui perce votre chambre à air ou boyau depuis l’intérieur.
  3. Les impacts violents dus aux aspérités de la route qui font « se pincer » votre chambre à air et la fait éclater.

Je rajouterai également, par expérience, les boyaux sur-gonflés qui éclatent sous la pression de la chaleur, en particulier quand votre vélo reste en plein soleil.

Eviter les crevaisons : 5 astuces

  1. Soignez l’état de vos pneus : La première chose à surveiller si l’on veut éviter les crevaisons au maximum est l’état de vos pneus (ou boyaux). Comment savoir quand changer de pneus ? La majorité des marques de pneus proposent sur leurs modèles des indicateurs d’usure (comme sur les voitures). Ce sont le plus souvent de petit trous au centre de la bande de roulement de votre pneu. Lorsque vous commencez à ne plus pouvoir les distinguer, il est temps de changer votre pneu. Surveillez également l’état général, petites fissures, aplatissement général de la bande de roulement sont des signes qui ne trompent pas.Pneu
  2. Remettre correctement la chambre à air en la changeant : La plupart des crevaisons arrivent juste après avoir remplacé une chambre à air ! Pourquoi ? Si l’on ne remet pas convenablement la chambre à air, celle-ci se pince dans le pneu et dès que l’on regonfle la chambre à air, elle éclate. Pour éviter tout problème, gonflez la légèrement avant de l’introduire entre le pneu et la jante, tout en répartissant bien la totalité du tube au sein de la roue (une vidéo serait plus claire, si cela vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire en commentaire). Evidemment, avant de remettre la nouvelle chambre à air, vérifiez qu’il ne reste aucun résidus pouvant provoquer une nouvelle crevaison dans le pneu. Pour se faire, passez doucement votre main dans le creux du pneu jusqu’à faire un tour complet.
  3. Mettre la bonne pression dans vos pneus ou boyaux : Ne pas assez gonfler, et c’est le risque de pincer dès le premier trou. Quelle pression mettre dans ses pneus pour éviter les crevaisons ? Il n’y a pas de pression parfaite, celle-ci étant dépendante de votre poids, des conditions climatiques, du type de pneu etc. Si votre poids est situé entre 60 et 80 kg, en règle général, vous pouvez gonflez autour des 7 à 7,5 bars pour des pneus normaux. Au dessus de 80 kg, il est nécessaire de gonfler davantage, autour des 8 bars. Une bonne pression vous permettra d’éviter les crevaisons dues aux pincements de la chambre à air.   Pompe
  4. Le choix des pneus : Le choix des pneus est un facteur très important pour éviter les crevaisons. Certains modèles sont réputés increvables, tandis que d’autres, pourtant vendus comme très résistants s’avèrent en réalité de véritable aiment à crevaisons. Plus que ses qualités de résistance aux crevaisons, la largeur du pneus est cruciale dans le choix d’un pneu. 23 ou 25 mm, à vous de faire votre choix. Si vous roulez sur des routes, généralement de bonne qualité, les 23 mm suffiront. En revanche si les routes de votre région (malheureusement beaucoup le cas en France) sont de piètre qualité, opter pour les 25 mm de large sera un gain de confort et de résistance aux crevaisons intéressant pour vous. Il existe aussi des pneus de 28 mm de large mais leur intérêt reste limité en vélo de route.
  5. Soyez attentifs aux obstacles : Evidemment, les meilleurs conseils ne seront d’aucune utilité si dès que vous voyez un obstacle, vous roulez dessus … 🙂 Essayez donc de rouler au maximum sur la meilleure partie de la chaussée, en groupe faites attention au nids de poule, aux flaques d’eau, aux débris de voitures, aux morceaux verres etc. De plus, certaines périodes de l’année sont plus propices que d’autres aux crevaisons. A l’automne, les épines d’acacia tombées sont un risque accru de crevaison. Essayez, par exemple, de ne pas emprunter ces routes pendant ces périodes là.  

Si vous avez d’autres astuces, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Plus de conseils ?

Newsletter - Formulaire
Quelques mots sur moi

Antoine

Passionné de cyclisme depuis de nombreuses années, je partage à travers ce blog les résultats de recherches, de lectures, de formations et de tests sur l'entrainement intelligent en cyclisme. Mon but est simple : Vous faire progresser !

Une question ? Une remarque ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*