Rouler dans le froid

Salut les cyclistes passionnés et performants,

Comme vous l’avez tous remarqué, l’hiver arrive à grand pas, la pluie, le vent et les faibles températures avec. Voici quelques conseils pour ne pas redouter le froid lors de vos prochaines sorties.

Avant cela, comme d’habitude, vous êtes libres de recevoir gratuitement « Les 5 erreurs qui font que vous ne progressez pas » ainsi que de recevoir chaque semaine les astuces du blog dans votre boite mail en cliquant ici

Tout commence par un bon équipement !

C’est évident, un bon équipement est le point le plus important pour rouler l’hiver. Seulement, veillez à ne pas trop vous habillez sous peine de transpirer trop fortement et de refroidir vous refroidir lors d’arrêts. Voici donc un aperçu de la panoplie du cycliste (de haut en bas) pour rouler en hiver :

  • Le bonnet ou la cagoule pour protéger la tête (bien sur + casque 🙂 )
  • Les lunettes ou la visière, à verres clairs ou très légèrement teinté, à ne pas oublier même l’hiver pour protéger des projectiles de toute sorte et du vent froid.
  • Le tour de cou pour le cou et le bas du visage.
  • Le sous-vêtement thermique et respirant  qui sera le rempart le plus important contre le froid.
  • La veste thermique, ici vous pouvez jouer sur les couches de vêtement mais sachez mettre le prix dans une veste qui vous protégera plus que plusieurs couches de maillots à manches longues.
  • Les gants, accessoire indispensable,avec les sur-chaussures, car le froid entre en premier lieu par les extrémités (lorsqu’il fait froid, le débit sanguin est plus faible dans les pieds et les mains). Une deuxième paires peut être portée par dessus une première à condition que cela n’empêche pas la circulation déjà réduite du sang en compactant votre main.
  • Le cuissard long, là aussi, n’hésitez pas à y mettre le prix, même si en règle générale, ce n’est pas au jambes que l’on a le plus souvent froid, lesquelles sont en mouvements permanent.
  • Et enfin, les sur-chaussures, comme vu précédemment, les pieds sont sujets à un engourdissement du au froid, choisissez donc bien votre paire de sur-chaussure en privilégiant les thermiques.

Il vaut mieux partir bien habillé et enlevé des couches au fur et à mesure que l’inverse !

En complément, vous pouvez aussi ajouter à votre panoplie :

  • Un imperméable, mieux vaut partir avec un imperméable lorsque le temps est incertain, de plus la plupart tiennent dans une poche de veste une fois replié.
  • Un gilet réfléchissant, pour la sécurité en cas de brouillard, c’est le top.

Quelle alimentation l’hiver ?

Le froid a deux influences concrètes sur les cyclistes :

  1. Il diminue la perception de la soif à cause des sensations de vent et de fraicheur. En hiver, un cycliste transpire autant qu’en été (à cause notamment des couches de vêtement) voilà pourquoi il est important de garder le réflexe de boire même sans sensation de soif, toutes les 10 min.
  2. Le froid augmente la dépense énergétique, ce qui signifie que l’on doit consommer plus de calories qu’à la normal pour subvenir au besoin des son corps. Plus précisément, augmentez l’’apport de glucides (sucres) tout en limitant l’’apport de lipides. Dans les faits, en complément d’une hydratation suffisante, il est conseillé de consommer 1 barre toutes les heures pour un sortie supérieur à 2 h.

Comment aborder cet hiver ?

Pour rouler en hiver, il est nécessaire d’adapter votre équipement, votre alimentation (comme vu précédemment) ainsi que vos entrainements (durée, intensité, parcours …). Soyez raisonnables, même si le grand froid, n’empêche pas de partir rouler, limitez vos durées d’effort en augmentant votre fréquence d’entrainement (si vous le pouvez et si vous souhaitez garder absolument un même volume d’entrainement). Lorsque les températures sont vraiment extrêmes, vous pouvez aussi trouver une alternative au vélo de route, comme le Home-Trainer,le VTT ou le cyclo-cross (en forêt). Vous effectuerez des séances de qualité sans user votre motivation. Cependant, le froid n’est pas non plus une excuse, essayer de vous joindre à un groupe pour vous engager à rouler en hiver, même si ce n’est pas toujours facile.

Soyez raisonnables, en voulant absolument rouler par temps extrême, vous risqueriez de tomber malade et d’ainsi compromettre votre préparation !

Vous êtes maintenant prêt à affronter le froid et rouler même en hiver, si vous pensez que d’autres cyclistes devraient voir cet article partagez le et si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire. Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article !

Quelques mots sur moi

Antoine

Passionné de cyclisme depuis de nombreuses années, je partage à travers ce blog les résultats de recherches, de lectures, de formations et de tests sur l'entrainement intelligent en cyclisme. Mon but est simple : Vous faire progresser !

Une question ? Une remarque ?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*